MARES DE TONNE, REMPLISSAGE LIMITÉ

Le préfet vient de signer un nouvel arrêté limitant les prélèvements d’eau douce pour le remplissage des mares de tonne de chasse.

Depuis le 18 août à 8h, les remplissages et remises à niveau sont interdits pour les bassins de Curé et Sèvre Niortaise, Mignon, Marais de Rochefort Nord, Marais de Rochefort Sud, Fleuve Charente, Boutonne et affluents, Seudre. Le remplissage est limité à une surface inférieure à 1 ha par mare pour l’Antenne et Rouzille, Marais bord de Gironde Nord, Marais bord de Gironde Sud, Seugne. Le remplissage reste possible sans limitation pour les bassins Lary et Palais, Dronne aval.

Lire l’arrêté préfectoral : Arrêté préfectoral 18 août

 

Les chasseurs ramassent leurs cartouches

A l’image de ce qui ce fait déjà dans d’autres départements comme la Gironde ou le Gers et ailleurs en France, les chasseurs landais ont lancé la saison dernière l’opération « ramassage des cartouches » au sein des ACCA.

Le message est bien passé. Ces dernières ont été très réceptives et la collecte générale de juin devait permettre de collecter plusieurs centaines de kilos de douilles et de cartouches en plastique uniquement. Jusqu’à maintenant, les chasseurs récupéraient les étuis vides après avoir tiré pour les jeter ensuite dans les poubelles individuelles des maisons. Un véritable gâchis pour le développement durable. L’expérience sera renouvelée la saison prochaine, dès l’ouverture. Il est important que chaque responsable d’ACCA motive ses troupes afin que les cartouches soient rassemblées dans un lieu précis. Les chasseurs prouvent ainsi qu’ils sont les premiers écologistes !

Permis : tarif identique

Pour la saison à venir, l’adhésion au permis de chasser départemental reste inchangée, à savoir 95 euros.

Avec près de 22 000 chasseurs, la FDC40 demeure une association très représentative du paysage landais malgré une perte de 200 adhérents par rapport à  la saison précédente. Pour 2017-2018, les territoires ACCA et privés devront s’acquitter d’une contribution territoriale appelée au prorata des dégâts indemnisés par unités de gestion. Le prix des bracelets augmente quant à lui de 10%. Celui du chevreuil passe à 22 euros. Il en coûtera 110 euros pour un cerf.

Payer son permis en 3 fois sans frais !

L’érosion du nombre de permis est une réalité depuis quelques années maintenant. Pour endiguer la baisse, la Fédération propose un paiement facilité.

L’idée est simple, encore fallait-il y penser. Le président de la Fédération, Jean- Roland Barrère l’a fait. En 2016, la Fédération des Landes a innové et proposé aux chasseurs le paiement du permis en trois fois sans frais. Mise en place au guichet, cette mesure sera étendue cette saison à tous ceux qui valident leur précieux sésame sur le site Internet. En 2016, une centaine de chasseurs ont profité de cette aubaine. Ils devraient être des milliers cette année. Car si la chasse reste une activité populaire dans notre département, elle n’en demeure pas moins coûteuse si l’on se fie à une récente enquête effectuée auprès des pratiquants. Ne pas tenir compte du ressenti sur le terrain serait une erreur ont estimé les responsables cynégétiques landais. « Avec ce système, la Fédération n’a d’autre ambition que d’apporter un service supplémentaire à ses adhérents, confie Jean-Roland Barrère. Cela devrait permettre de maintenir ce loisir pour des chasseurs qui multiplient souvent leurs activités mais ont aussi, parfois, des revenus modestes. Avec ce système, ils peuvent ainsi étaler sur trois mois la dépense de la validation du permis ».

Il aura fallu deux ans pour finaliser ce projet qui tenait à coeur du président. « Il faut vivre avec son temps, le paiement fractionné est présent partout de nos jours, il fallait donc s’adapter, concède le directeur Régis Hargues. Il ne faut pas en avoir peur, au contraire. Il suffit de posséder une carte bancaire pour en bénéficier. A la Fédération, nous devons en permanence chercher à faciliter la vie de nos chasseurs».

Etat des lieux du gibier avant l’ouverture

Valider son permis en Gironde, c’est avoir accès à divers modes de chasse et gibier. Le sanglier reste la bête noire, mais la population de cerfs et chevreuil est maîtrisée avec des plans de chasse respectifs de 14 000 et 2 000.

Loin de représenter la corvée de la battue, ce gibier connaît un regain d’intérêt de la part des chasseurs à l’approche ou à l’arc. Pour les oiseaux, le faisan reste le gibier d’ouverture. Beaucoup de lâchers mais aussi des efforts consentis sur les pré-lâchers, les volières, une harmonisation dans les règlements locaux. La perdrix est revenue dans l’Entre-deux-Mers. Le lièvre s’épanouit dans les vignes, de plus en plus enherbées et fait l’objet d’attentions. Les chasseurs girondins sont dans l’ère de la gestion. Et dans ce paradis pour le gibier migrateur, il n’y a jamais eu autant de palombes et la dernière saison du gibier d’eau a été excellente. Il faut dire que la priorité des chasseurs a changé. Le tableau importe désormais moins que le plaisir pris à chasser.

Réglementation : formation obligatoire

Chasser à l’arc est tout sauf un jeu. La pratique est accessible à tous à condition de suivre une journée d’initiation pour obtenir un certificat de capacité.

La chasse à l’arc n’a été légalisée qu’en 1995. L’arc était tombé en désuétude par rapport aux armes à feu. C’est certes devenu un objet ludique et sportif mais c’est oublier que ce fut d’abord une arme de chasse, puis une arme de guerre jetée aux oubliettes avec l’arrivée des armes à feu. Il a donc fallu faire pression sur les autorités de tutelle pour que la chasse à l’arc soit reconnue comme pratique. Et légitimée. Car beaucoup prenaient cette façon de faire ancestrale pour du braconnage. D’autres réduisaient ses praticiens à de grands enfants un peu excentriques qui jouent aux indiens avec arc et carquois. « Or c’est tout sauf un jeu », rappelle la FDC33.

Et aligner les coupes de tireur émérite en club ne fait pas nécessairement un bon chasseur à l’arc. La pratique est accessible à tous à condition d’être détenteur du permis de chasser et de suivre une journée d’initiation pour obtenir un certificat de capacité. Cette formation est gratuite et dispensée par la FDC avec le concours des représentants de l’Union des chasseurs à l’arc de Gironde. Elle a pour but d’appréhender la pratique sous toutes ses facettes (matériel, législation, espèces animales, recherches au sang, sécurité, tir à l’arc).

Renseignements au 05 57 88 57 00.

Chasse au sanglier : un calendrier simplifié

Après réunion des commissions départementales, le changement le plus important est appliqué au calendrier de la chasse au sanglier, désormais simplifié selon les modalités suivantes :

Du 1er juin au 28 février, la chasse au sanglier, tous modes de chasse confondus, est ouverte tous les jours.

Du 1er juin au 14 août inclus, une autorisation préfectorale est nécessaire pour chasser en battue.

Pour la chasse à l’approche et à l’affût : chaque détenteur a reçu une autorisation spécifique, qu’il peut déléguer ensuite à tout chasseur de sa société.

 

Labellisé Territoire de Faune sauvage

Réunie le 9 mars dernier à la Maison de la Chasse à Paris, la délégation française du label européen « Wildlife Estates » ou « Territoires de faune sauvage » a officiellement labellisé huit nouveaux territoires de l’Hexagone pour la qualité de leur gestion en faveur de la biodiversité.

La Société communale de chasse de Nojals-et-Clotte, en Périgord pourpre compte parmi les lauréats 2017. Cette dernière s’est distinguée par les nombreuses actions qu’elle mène sur le terrain, en adhérant à la philosophie du label : promouvoir les gestions exemplaires de territoires qui travaillent à l’équilibre entre les activités socioéconomiques, les usages et la préservation de la nature. Depuis 2011, date de son développement dans notre pays, 28 000 hectares ont été labellisés en France, dans des milieux divers (agricoles, forestiers, montagnards, littoraux ou humides). C’est dans cet esprit qu’oeuvre la Société de chasse communale de Nojals-et- Clottes, notamment au travers de plantation et entretien de haies, implantation de cultures à gibier et de jachères faune sauvage, de la mise en place d’agrainoirs, de la régulation des prédateurs, du développement d’une souche sauvage de faisan et de la gestion des espèces.

 

Réglementation : pas de grands changements pour la saison 2017-2018

Parmi les nouvelles réglementations, le principal changement concerne le renforcement des modalités de chasse du sanglier.

En bref, un 3e jour de chasse en battue est autorisé par semaine sur simple déclaration. La chasse à l’affût/à l’approche des bêtes rousses est prolongée jusqu’au 31 octobre. La chasse à l’affût/approche des bêtes noires est autorisée de la date d’ouverture jusqu’au 31 octobre. Enfin, la chasse du sanglier est possible en temps de neige sans autorisation spécifique de la DDT (Direction départementale des Territoires). Retrouvez toute la règlementation dans votre mairie et sur www.fdc87.com

La Fédération en mode boutique

A compter du 1er juillet, la Fédération des Chasseurs de la Haute-Vienne aménage une succursale à vocation commerciale dans ses locaux situés à Safran à Panazol, pour rétrocéder pièges, casquettes, gilets, et petits matériels à ses adhérents au meilleur prix.